Coronavirus en Inde : L’Himalaya vu à 200 kilomètres de distance grâce… à la baisse de la pollution
Commentaires fermés sur Coronavirus en Inde : L’Himalaya vu à 200 kilomètres de distance grâce… à la baisse de la pollution
Himalaya
Himalaya — KAISER/CARO FOTOS/SIPA

Pendant cette crise sanitaire du coronavirus, 1,4 milliard de personnes sont confinées chez elles, en Inde. De même, la plupart des usines du pays sont à l’arrêt afin de tenter d’endiguer le virus du Covid-19. Et cette situation a des conséquences pour le moins surprenantes sur la visibilité.

Muhammad Lila

@MuhammadLila

For the first time in thirty years, villagers in India woke up to this view of the Himalayan mountains.

They mountains are normally blocked by the pollution.

(📸 @jeetender)

Voir l'image sur Twitter
625 personnes parlent à ce sujet

La pollution atmosphérique a sensiblement diminué et les sommets de l’Himalaya sont désormais visibles à plus de 200 kilomètres, dans des régions où les habitants n’avaient plus l’habitude de voir ces montagnes, rapporte Le Parisien.

Une qualité de l’air 33 % supérieure à la normale L’Himalaya

Selon les résultats d’études relayées par le quotidien régional, la qualité de l’air s’est améliorée de 33 % en Inde, en moyenne, sur la période du 16 au 27 mars. Une situation inhabituelle qui permet aux habitants du Pendjab d’admirer et de prendre en photo la chaîne de montagne de l’Himalaya, alors qu’ils habitent à 200 kilomètres de ces sommets.

« Je n’aurais jamais imaginé cela possible », a confié le joueur de cricket Harbhajan Singh et résident du village de Jalandhar. « Cela montre clairement l’impact de la pollution sur notre Mère la Terre », a-t-il ajouté Cette situation n’avait pas été observée depuis une trentaine d’années. La pollution de l’air n’ayant fait que s’accroître, les habitants de cette région s’étaient habitués à ne plus voir les sommets des montagnes depuis bien longtemps.

source : https://www.20minutes.fr/planete/2758103-20200409-coronavirus-inde-himalaya-vu-200-kilometres-distance-grace-baisse-pollution 

TOP